POWER FOR GOOD

Le contexte de l'appel d'offres


Les engagements de l'Etat

Dès le début des années 2000, l’Etat s’est engagé dans la voie de la transition énergétique :

  • En 2007, le Grenelle de l’environnement a fixé l’objectif de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie, à l’horizon 2020.
  • La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, votée le 3 mars 2015, ambitionne de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 40% entre 1990 et 2030.

La loi sur la transition énergétique prévoit notamment de porter à 32% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie d’ici à 2030. Pour atteindre ces objectifs, le développement des énergies renouvelables représente un facteur nécessaire.

De la planification à l'appel d'offres

A l’issue d’un processus de planification et de concertation mis en place dans toutes les régions métropolitaines maritimes (dont la Bretagne), visant à identifier au large des côtes françaises des zones propices pouvant accueillir un parc éolien en mer, l’Etat a décidé de soumettre à appel d’offres la construction et l’exploitation de parcs installés en mer sur 6 sites : Le Tréport (Seine-Maritime), Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados),  Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Yeu-Noirmoutier (Vendée).
Les candidats ont été départagés selon trois critères principaux : le prix de l’électricité, le plan industriel et la prise en compte de l’environnement et des activités préexistantes.

 

Le 6 avril 2012, la société Ailes Marines SAS a été désignée lauréate pour la zone de Saint-Brieuc.

 

cartes processus planification

Le processus de planification mené par les services de l'État et la Région Bretagne