POWER FOR GOOD

Le développement d'une filière pérenne et exportatrice

 

En se développant, la filière de l'éolien en mer crée des emplois qualifiés et pérennes. Le déploiement de l'éolien en mer dessine aujourd'hui un secteur d'activité porteur en Europe: WindEurope envisage qu'à l'horizon 2020, la filière européenne de l'éolien pourrait employer 354 000 salariés, contre 253 500 aujourd'hui.

 

Le projet de la Baie de Saint-Brieuc participera pleinement au développement en France d'une filière industrielle de l'éolien en mer. À la clé, c'est la possibilité pour les entreprises concernées d'accéder à de nouveaux débouchés et aux marchés de l'exportation.

 

L'appel d'offres lancé en 2011 a généré la mise en développement de 1 928 MW (4 projets au total, dont celui de Saint-Brieuc). Le gouvernement a lancé un deuxième appel d'offres en 2013 sur deux zones : une au large du Tréport et l'autre au large des îles d'Yeu et de Noirmoutieur, pour un total de 1 000 MW installés entre 2021 et 2023.  A l'échelle europénne, l'installation de 40 000 MW est annoncée d'ici 2020, et en premier lieu au Royaume-Uni.Au-delà des frontières hexagonales, le développement de 40 000 MW est annoncé en Europe, en premier lieu au Royaume-Uni.

 

La filière industrielle naissante en France trouvera sa pérennité sur les marchés voisins, grâce à sa compétitivité à l'export et à sa qualité.

 

Cette ouverture est notamment favorisée par l'ancrage du consortium sur le marché britannique. Le port de Brest, solution privilégiée pour fabriquer fondations et sous station, ainsi que le Havre pour l'implantation d'Adwen, sont deux sites idéalement placés pour fournir les projets éoliens en mer au sud du Royaume-Uni.

 

credit_AREVA2.jpg credit_AREVA4.jpg credit_AREVA5.jpg credit_AREVA9.jpg