POWER FOR GOOD

Enquêtes publiques : avis favorables de la commission d’enquête

 

Les enquêtes publiques relatives au projet de parc éolien en mer et à son raccordement se sont déroulées de manière concomitante du 4 août au 29 septembre 2016. À l’issue de cette phase de consultation du public, la commission d’enquête, présidée par Sylvie CHATELIN, a synthétisé et analysé les observations déposées par le public ainsi que les réponses formulées par Ailes Marines en retour. Par la suite, la commission d’enquête a remis ses deux rapports au Préfet des Côtes-d’Armor le 5 janvier 2017, rapports consultables dans leur intégralité sur le site de la préfecture des Côtes-d’Armor.

Une large participation

La commission d’enquête a recueilli un total de 1 013 dépositions durant les 57 jours de l’enquête publique relative au parc éolien, totalisant quelques 2 582 observations différentes. 3 principaux thèmes regroupant 86 % des observations sont ressortis : l’environnement, la politique énergétique et l’économie.

Un dossier de qualité

Le mémoire en réponse d’Ailes Marines est inclus dans la première partie du rapport de la commission d’enquête. Ce mémoire revient sur l’ensemble des thèmes abordés durant l’enquête et répond aux contre-propositions et questions du public et de la commission d’enquête. Les conclusions et avis de la commission constituent la seconde partie du rapport.

Dans ses conclusions, la commission souligne qu’il s’agit « du premier projet de parc éolien en mer français pour lequel le pétitionnaire mène des investigations aussi poussées sur le thème de la biodiversité ». La commission relève également que « le maximum a été fait pour établir les états initiaux, en l’état actuel des connaissances et des techniques disponibles ».

De nouveaux éléments sur le paysage

Un éclairage supplémentaire a été apporté sur la question des photomontages réalisés par le cabinet Géophom pour représenter le parc éolien en mer. Si l’impact est considéré comme fort depuis certains points de vue, la commission relève que son appréciation « reste subjective et fortement liée à l’acceptation du projet ». La commission a d’autre part mandaté auprès du tribunal administratif de Rennes un expert indépendant qui, après avoir pris connaissance de l’ensemble des éléments, a validé la méthodologie utilisée pour les photomontages et confirmé la bonne évaluation de l’impact visuel.

Pour la commission d’enquête, « il n’y a pas lieu de douter de la fiabilité des photomontages ».  Dans son mémoire en réponse, Ailes Marines s’est, par ailleurs, engagée à réaliser une étude comparative avant et après construction du parc éolien de manière à illustrer la véracité de la méthodologie employée.

Conclusions favorables

La commission considère que le parc éolien contribuera de façon significative au mix énergétique et que la zone d’implantation du projet constitue un compromis entre les contraintes environnementales, les conditions du site, l’activité de pêche et le volet paysager.

Constatant que « les inconvénients sont limités, rapportés aux avantages du projet », la commission émet un avis favorable pour chacune des demandes d’autorisations d’Ailes Marines, assorti de quelques recommandations.

Neuf recommandations sont ainsi proposées. Elles concernent par exemple l’amélioration des connaissances des couloirs migratoires des chauves-souris, la réalisation d’un état de référence et d’un suivi de la ressource halieutique ou bien encore la réduction des perturbations acoustiques liées au battage des pieux. Ailes Marines s’est d’ores et déjà engagée à étudier ces recommandations et y répondre si le Préfet des Côtes-d’Armor décidait de les retenir.